Robe Imani

Simple et stylée, c’est le look de la robe Imani du magazine La Maison Victor n°5, sept-oct. 2017 sur laquelle ma fille a craqué.

Robe imani

Pour la réaliser, un jersey stretch vert émeraude « French Terry 28 » de chez Tissus.net assez épais pour une bonne tenue.

Pas de difficultés particulière pour ce modèle : la surjeteuse pour travailler le stretch, et des finitions à la MAC avec une aiguille double. La ceinture assortie est toute jolie et apporte la touche d’élégance au modèle.

Un joli modèle sportswear du plus bel effet !

robe imani 2

Publicités

Robe Arianne

Très beaux tissus dans la box Craftine d’avril 2017, mais pas ravie du patron. Un beau chambray tencel (140 x 150 cm) et un coupon de jacquard graphique tissé très délicat (75 x 75 cm). Donc patience pour trouver un patron à mon goût pour les utiliser.

20170731_152911

Sortie du dernier numéro de La Maison Victor (Juillet-Août 2017) et très belle robe d’été prénommée Arianne. Une jolie robe en A avec une encolure ras du cou et une découpe d’emmanchure particulière. Pas de difficulté particulière pour la réalisation, un peu courte à mon goût, j’ai donc choisi de rajouter une bande contrastante dans le fameux coupon de jacquard graphique assorti au tencel chambray.

robe arianne

Légère et fraîche, elle est parfaite pour partir en vacances…

Robe Barbara

Aujourd’hui je vous présente ma robe Barbara du magazine La Maison Victor de mars-avril 2017. Cette robe m’a plu dès l’achat de la revue, restait à trouver le tissu adéquat. J’ai trouvé un coupon de crêpe polyester imprimé petites fleurs roses et violettes aux Coupons de Saint-Pierre (12 € les 3 mètres !). J’ai aussi acheté des boutons nylon n°11 à recouvrir car je prévoyait de faire mes boutons dans le même tissu pour un détail raffiné.

robe barbara1

C’est parti, première étape relever le patron : 12 pièces… Puis découpe du tissu assez délicate, mais mon crêpe est assez lourd pour ne pas trop bouger.  Puis passage à la couture : beaucoup de pièces dit beaucoup de travail mais les différentes étapes sont bien détaillées dans la marche à suivre.

Le modèle comprend plusieurs pièces assez fines et il fallait prendre son temps, préparer les pièces à la sujeteuse, bien repasser les coutures, bien épingler avant de coudre. Bref ne pas se précipiter, plusieurs week-end furent nécessaires pour venir à bout de cette jolie robe fraîche et légère qui comprend beaucoup de détails délicats à réaliser : liseré d’encolure, parmenture des emmanchures, beaucoup de boutonnières pour finir… et 10 petits boutons à recouvrir.

robe barbara2

 

Robes « Quai de Valmy »

Quand j’ai l’occasion d’aller au centre de Paris, je prévois toujours un peu de temps pour aller à La Droguerie et je casse la tirelire… En plus de proposer des laines et autres fils très beaux, ils ont aussi une collection de patrons et de tissus très sympa, tout pour craquer ! (vous pouvez retrouver leurs patrons sur ce site, ainsi qu’un joli choix de tissus).

J’ai donc jeté mon dévolu sur la robe « Quai de Valmy » parfaite pour les beaux jours… Les patrons et les explications sont clairs, et les coutures comprises, youpi. Le modèle comprend 13 pièces et la seule difficulté réside dans la pose de la fermeture à glissière invisible (ou presque) dans le dos.

Elle est tellement sympa que j’en ai fait deux versions ! La première en coton orange et blanc, entièrement doublée (sauf les manchons) car le tissu était vraiment trop transparent ! Doublé coton bien entendu pour l’été…

quai de valmy1

La seconde est réalisée dans un coton un peu plus épais, et donc pas transparent, gris et ivoire…

quai de valmy 2

Ravie, cette robe est vraiment parfaite pour aller travailler et en plus je suis sûre de ne pas retrouver sur quelqu’un d’autre !

Robe Demoiselle

Très jolie patron Louis Antoinette : la robe Demoiselle au buste bien ajusté et  à la jupe dansante…

Un joli coupon de coton/polyester déniché aux Coupons de Saint-Pierre et un coton blanc pour la doublure : et oui un peu transparent ce tissu marine et blanc, et j’ai choisi un pur coton pour la doublure pour le confort d’été…

Merci à mon amie Pascale pour les photos !

Un robe assez aisée à réaliser, les points de difficulté résident dans la pose de la grande fermeture à glissière invisible (je trouve que je m’améliore !), et dans la pose de la doublure avec la technique de la prise en fourreau réussie grâce au blog Louis Antoinette et leur tuto sur le sujet…

collage demoiselle